DES TRANSPORTS POUR TOUS

Les responsables politiques marseillais et nationaux veulent limiter la voiture, mais n’offrent aucune autre alternative.
Les transports en commun de Marseille ne sont pas à la hauteur d’une ville aussi grande que Paris et Lyon réunies.
La fracture Nord-Sud se traduit par le manque de transports en commun : il est urgent de permettre à tous les Marseillais de se déplacer partout. Nous repenserons l’urbanisme pour plus d’écologie et de verdure : le béton doit s’effacer devant la nature.
 

Des transports en commun dans tout Marseille

  • Troisième ligne de métro, co-financée par l’État, la Région et le Département, pour désenclaver les quartiers nord et est, en passant par la Valentine. Cette ligne croisera les deux autres pour desservir l’ensemble du territoire
  • Privilégier les Bus à Haut Niveau de Service électriques (avec une voie réservée) plutôt que le tramway, plus cher et moins flexible
  • Stationnement en double-file sanctionné lourdement
  • Extension de la ligne 2 du métro, au Nord et au Sud
  • Augmentation des parkings relais ouverts à tous aux extrémités de la ville
  • Réfection de la voirie pour rendre les trottoirs accessibles aux personnes à mobilité réduite et aux poussettes

Préserver la nature

  • Arrêter la bétonisation pour préserver les poumons verts
  • Rénovation et réhabilitation du parc de logements sociaux existant, arrêt des nouvelles constructions
  • Création de nouveaux bassins de rétention d’eau couverts pour arrêter les rejets dans la Méditerranée
  • Plan de revégétalisation via des potagers ou jardins partagés sur des terrains municipaux
  • Fermes urbaines dont les produits seront servis, à terme, dans les cantines